Les restaurants gastronomiques Lyonnais

A la recherche d’un restaurant gastronomique pour vous faire plaisir pas trop loin de Lyon ?

Découvrez notre sélection de chef talentueux, de cuisines élaborées et raffinées, d’un service irréprochable et des vins sélectionnés avec soin…

Et tout cela pour le plus grand plaisir des yeux et du palais !

 

La Mère Brazier

Adulée par les gastronomes, célébrée par les milieux d’affaires, fréquentée par les politiques, cette icône des mères lyonnaises traverse les décennies sans prendre une ride. Bien au contraire. L’établissement fondé en 1921 s’est même offert une seconde jeunesse depuis l’arrivée aux fourneaux de Mathieu Viannay. Le Meilleur Ouvrier de France 2004 a vite conquis le cœur du Guide Michelin en décrochant une deuxième étoile méritée. Un établissement authentique, chargé d’histoire, avec ses parquets d’époques, ses faïences des années 30 et ses petits salons à l’étage.

 

Le Neuvième Art 

Vous allez en avoir la rétine qui salive. Faire de chaque assiette une œuvre d’art, aussi agréable à l’œil que savoureuse au palais, tel est le défi que relève quotidiennement Christophe Roure. Révélé dans la Loire, le chef étoilé de Saint-Just-Saint-Rambert fait désormais des prouesses dans son atelier gourmand du sixième arrondissement de Lyon. La conviction fondamentale que toute dégustation commence par la vue s’applique de la salle à l’assiette. La décoration contemporaine soignée, donnant la part belle aux matériaux naturels, trouve écho dans un dressage méticuleux où les produits sont esthétiquement sublimés.

Paul Bocuse

Lyon, c’est Bocuse. L’Auberge du Pont de Collonges est une légende fascinante, le point de départ de la gastronomie mondiale, le kilomètre zéro de la cuisine d’émotions, généreuse et universelle. Le frisson mythique d’aller chez Bocuse reste impalpable et éternel : c’est le pèlerinage d’un certain art de vivre, une chance authentique et pas seulement une visite de restaurant. En dignes successeurs de Monsieur Paul, Christophe Muller, Gilles Reinhardt et Olivier Couvin entretiennent avec rigueur et panache l’excellence d’une carte truffée d’icônes culinaires

 

Maison PIC

Une bulle hors du temps, intime et douillette : voici comment Anne-Sophie Pic, bien épaulée par son mari David, a imaginé son restaurant drômois dont les 3 étoiles scintillent au-delà des frontières. La salle s’organise autour du lustre de cristal en trois espaces éclairés par de larges baies vitrées donnant sur les jardins. Trois ambiances, un fil conducteur : des couleurs douces et féminines avec des touches végétales, des détails rappelant l’histoire de la maison et l’attachement de la maîtresse des lieux au Japon. Cette conception feutrée et sobre du raffinement sert une cuisine audacieuse et instinctive, où valsent les saveurs inédites et les goûts complexes.

 

Maison Aribert

Entre Vercors, Belledonne et Chartreuse, l’écrin naturel d’Uriage est le pays de Christophe Aribert, la terre de ses racines. De son arrière-grand-père agriculteur maraîcher, de son grand-père boulanger et de son père cuisinier et hôtelier, le chef exprime son talent doublement étoilé au service de la nature et des réalités du monde rural. Sa philosophie : promouvoir une cuisine vertueuse pour le bien-être, se faire du bien du mangeant mieux. Et respecter les saisons et produits locaux, de concert avec les paysans et producteurs, naturellement. L’engagement éco-responsable de la Maison Aribert s’appuie sur un travail méticuleux, un service irréprochable et une merveilleuse hospitalité entre les murs du Grand Chalet.

 

Et bien d’autres encore à découvrir ici !

La recette de rentrée par Mickael TOLEDO

Tartare de canard aux légumes croquants et huile de pistache

 

Ingrédients pour 4 personnes

1 magret de canard 350 grs environ

10 pois gourmands

1 orange

1 échalotes

50 grs de cerfeuil

50 grs de persil plat

4 c à soupe d’huile d’olive

1 c à soupe d’huile de pistache

1 c à soupe de jus de truffe

Sel

Poivre

 

Parer le magret de sa graisse, le dénerver puis le ciseler finement réserver au frais.

Réaliser une brunoise (petit cube de 2 mm) avec les pois gourmands et l’échalote. Faire revenir à l’huile d’olive avec une pointe de sel très rapidement et ce pour garder la couleur et le croquant des pois gourmands.

Retirer le zest de l’orange le tailler en brunoise, blanchir (30 secondes).

Ciseler le cerfeuil et le persil plat.

Réaliser le tartare en incorporant au canard les pois gourmands, l’orange, le mélanges d’herbes, le jus de truffe et les huiles, bien mélanger. Assaisonné sel et poivre.

Servir dans une verrine ou sur une tranche de pain de campagne toasté.

Déguster.

Un week-end chez un Toques Blanches Lyonnaises

Parce que les Toques Blanches Lyonnaises sont avant tout une association regroupant des chefs de cuisine, patissiers, fromagers & cavistes, certains d’entre eux ont fait le choix d’agrandir leur offre pour vous proposer un charmant week-end dans leurs contrées au bord d’un lac, d’une montagne ou encore en pleine campagne.

Découvrez les membres chez qui vous pouvez passer un très joli week-end en amoureux, entre amis ou encore en famille 😉

Aux portes du mythique Circuit Paul Ricard, se niche un havre de calme et de volupté. On y sent l’influence de la grande bleue et du caractère méditerranéen, on y jouit de la caresse du soleil et du doux ombrage des pins parasols. C’est là qu’exerce l’artiste Christophe Bacquié, qui sublime sa palette d’ingrédients avec un talent et un savoir-faire exceptionnels.
Sa cuisine transmet son histoire et celle de son Pays ; sa passion pour les produits de la mer s’exprime dans une symphonie en sept ou huit escales.
Voilà une table qui, au pays de la fondue, maîtrise l’art du hors-piste au sommet. Aux Fermes de Marie, les spécialités montagnardes se réinventent en effet sous la patte ciselée du chef Nicolas Sintes, tout droit venu du Midi se réapproprier une cuisine bien typique, mais à laquelle il apporte une savante touche de légèreté qui illustre à merveille cette volonté perpétuelle d’anoblir les bons produits locaux. Un pragmatisme teinté d’excellence que le chef a d’abord mis en pratique à la Bastide de Saint-Tropez avant de poursuivre son ascension gourmande dans la très chic station haut- savoyarde, où le décor chaleureusement boisé de cette institution gastronomique lui tendait… les moufles.
«Mangez vrai » ! L’invitation, à la table d’Arnaud Lallement, ressemble à une promesse. Celle d’une rencontre authentique avec le goût, dans sa plus parfaite expression. « Je m’attache à faire une cuisine très droite, très pure, sur le fil de l’acidité », rappelle ainsi le chef triplement étoilé de Tinqueux, au cœur du vignoble champenois. Formé à l’excellence auprès des Michel Guérard ou Alain Chapel, il fait le bonheur des convives du prestigieux restaurant familial depuis un quart de siècle, entretenant l’amour des bons produits dans une assiette à la présentation résolument fascinante.
On retourne volontiers repasser sa deuxième étoile en Tarentaise, au pied des pistes des Trois Vallées. Les deux macarons qui honorent ce haut lieu de la gastronomie depuis 1984 récompensent les qualités exceptionnelles du lieu, comme de celles et ceux qui l’animent. La chaleur d’une salle décorée avec soin favorise l’atmosphère accueillante et feutrée qui règne dans l’établissement. Aux fourneaux, Stéphane Buron opère sur une cuisine dont la renommée dépasse les frontières. Inventive, généreuse et raffinée, elle résonne à travers des plats élégants et subtils dont le dressage sert à merveille les saveurs et parfums des produits régionaux. « La simplicité est un art de perfection », aime ainsi à clamer le chef…
L’enfant de Val Thorens a naturellement trouvé son bonheur dans les collines du Luberon où abondent les herbes aromatiques qu’il affectionne tant. Ici, celui qui fut à 24 ans le plus jeune étoilé de France, récompensé par deux macarons et chef de l’année 2011 du Gault et Millau, tire la quintessence des bons produits du terroir, truffes et nombrils de Vénus, aux nobles fruits des potagers, ruches et poulaillers du domaine. En témoignent ce carré d’agneau saisi en cocotte et fumé au thym, jus au serpolet des Claparèdes et gratin façon grand- mère, incontournable d’une carte ensoleillée, ou cette truffe en croûte relevée d’un coulis de maïs à la mélisse, pop-corn poivré et feuilles de pimprenelle.
Au coeur de Courchevel, toutes les étoiles ne dévalent pas les pistes. Celles qui brillent sur la toque discrète mais ô combien talentueuse de Jean-Rémi Caillon se savourent sur la durée, confortablement installé dans le salon du Kintessence, le restaurant intimiste du K2 Palace. Le chef roannais, épaulé par Sébastien Vauxion, chef pâtissier, s’inspire du terroir montagnard pour concocter une cuisine toute en surprises, propice à un instant qui tutoie les sommets. En témoigne sa fameuse betterave de Forezan à l’anguille fumée, qui joue les premières de cordée devant le savoureux homard bleu aux tartifles et bourgeons de sapins ou le tendre agneau de Tarentaise à l’agastache. L’étonnant dessert champignon-noix de coco, pour finir, parachève cette merveilleuse escalade aux confins du goût.
Au restaurant étoilé Les Fresques, Patrice Vander propose une cuisine inventive et raffinée avec des produits locaux d’exception, dans un cadre enchanteur. Créatif et inspiré, le Chef prend le plaisir de ses convives au sérieux et imagine de sublimes plats signatures comme « Les écrevisses du lac Léman sur une Royale de foie gras, écume parfumée à la verveine » ou « La Poularde de Bresse, le suprême clouté au foie gras fines herbes et vin jaune ». Il a aussi son jardin secret : le Potager Royal, au cœur du Parc de l’Hôtel, petit miracle de nature avec des produits nobles aux saveurs préservées. Une véritable source d’inspiration pour Patrice Vander qui peut construire ses plats au plus près de la nature et des saisons.
Situé sur les hauteurs de Chaudes-Aigues dans les monts du Cantal, au cœur du Château du Couffour, le restaurant Serge Vieira se fond littéralement dans le relief face à un panorama à couper le souffle. Bocuse d’Or à 27 ans, le chef auvergnat n’a mis que trois petites années à glaner deux étoiles au Guide Michelin. Entre acidité, jeu de textures et esthétisme, Serge Vieira propose une cuisine à la fois lisible et élégante. Une créativité sans limite guidée par le bon sens… Le restaurant gastronomique vient de fêter ses 10 ans et fait partie de la caste très select des Relais & Châteaux. Le chef et son épouse ont aussi ouvert, en plein centre de Chaudes-Aigues, un hôtel 4 étoiles de 18 chambres et un bistrot récompensé d’un Bib Gourmand, le tout joliment baptisé « Sodade, désir d’émotion ». Tout un programme…
Nous n’avons plus qu’à vous souhaiter un beau week-end à la découverte de ces tables remarquables et dans lesquelles vous serez accueillis autour des valeurs chères à la gastronomie : partage & convivialité !
Sans pour autant oublier l’ensemble des autres chefs à découvrir sur notre guide 2020

A la recherche d'un restaurant pour Dimanche ?

Vous avez envie de sortir, d’aller manger au restaurant avec vos amis, votre famille mais le doute s’installe et tous les établissements ne sont pas ouverts !

Partez sans plus attendre, découvrir la sélection d’une partie des restaurants Toques Blanches Lyonnaises qui vous accueillent le Dimanche !

EMILE JOB

En bords de Saône, entre Dombes et Beaujolais, trois générations ont œuvré à la réputation de l’Hôtel du Rivage, rebaptisé Émile Job en 2003 en l’honneur du beau-père du chef actuel. Éric Lépine, passé par les cuisines de Pierre Orsi, et son épouse Isabelle sont des amoureux de leur région dont ils confient volontiers les secrets. Dans la salle chaleureuse ou sur la terrasse donnant sur la Saône, le cadre enchanteur permet d’apprécier comme il se doit la cuisine authentique préparée à partir des produits du marché. Avec le renfort d’une belle carte des vins, vous ne risquez pas d’oublier que le pays est béni… Profitez alors des délices de grenouilles, volailles, viandes et poissons que le chef travaille avec beaucoup de goût. Et en saison, ne passez pas à côté du plaisir d’une friture fraîche, pur délice !

TOUR COCONNING & GASTRONOMIE

Dans ce manoir du XIVème siècle, l’hospitalité dombiste s’illustre de manière exemplaire. Cet écrin et son village médiéval remarquable offrent leur atmosphère unique qui s’apprécie d’autant plus en terrasse, grâce à la fontaine de pierre, aux pergolas et au jardin. L’esprit « maison d’hôtes » est entretenu par Olivier Cormorèche pour qui le confort et les délicates attentions vont de soi. Sa cuisine traditionnelle, créative et généreuse valorise les produits du terroir. Le chef, formé à l’excellence auprès de Georges Blanc et Jean-Paul Lacombe, ajoute à la recette ancestrale une pointe d’ingéniosité et un véritable amour pour sa région dont il capture les saveurs sans relâche. Gardez tout de même de l’appétit pour les gourmandises maison !

L’ALOUETTE

Un joli nom d’oiseau pour cette maison ouverte aux sensibilités culinaires et artistiques, qui se rejoignent en harmonie aux portes du Dauphiné. Dans un cadre naturel à l’ombre d’un tilleul centenaire, les sens s’éveillent et l’on voyage de découverte en découverte, sans perdre de vue la tradition gastronomique française. Le chef invite volontiers des artistes à relever l’expérience sensorielle, et s’affaire à l’entretien de son merveilleux jardin ponctué de pièces d’eau. On goûte alors à la sérénité, incarnée par le pigeonneau rôti au jus corsé, la joue de bœuf en panelloni et les desserts maison. Jean-Claude Marlhins soigne sa carte des vins autant que son accueil ; l’envie de prolonger le séjour et d’apprécier pleinement la région sera alors tout à fait comblée !

AUBERGE DES GRENOUILLATS

Nommée en mémoire des chasseurs de grenouilles d’antan, l’Auberge des Grenouillats allie l’authenticité d’une petite auberge de village au cadre chaleureux et apaisant, à une cuisine de région qui met à l’honneur la diversité des produits de la région et des saisons. Au cœur du terroir mâconnais, Luc Dervieux invite à savourer sa cuisine raffinée et ancrée dans les traditions culinaires de la Bourgogne, transmettant ses passions avec un talent récompensé par le Bib Gourmand, synonyme d’excellent rapport qualité/prix. Selon le marché du chef, la carte change chaque jour, assortie des incontournables grenouilles fraîches, pièces de Charolais et volailles de Bresse. De l’authenticité, de la générosité, du raffinement, et une carte des vins qui seconde parfaitement l’assiette : on bondit de bonheur !

LE TILIA

L’adresse, déjà, en dit long sur la vocation du lieu. C’est dans ce pays de Tarare qu’André Chouvin grandit, et décide à 8 ans qu’il sera chef. Il apprend le métier avec les plus grands de la région, avant de voyager : ce sera Boston, puis l’Australie, puis le retour aux sources en 2007. Aux fourneaux du Tilia, le chef s’attache à sublimer les produits d’un terroir qu’il connaît comme sa poche (notamment le gibier, en saison), en y ajoutant le fruit de ses découvertes exotiques. Le passage à table a donc tout du voyage, mais sans le mal du pays. La poire pochée farcie amandes, mousse praliné et biscuit noix de pécan finit de donner toutes ses lettres de noblesse à l’escale, opérée dans ce lieu charmant qui doit son nom à son tilleul centenaire.

On a plus qu’à vous souhaiter un Bon Appétit ! 

Les restaurants à découvrir entre amis

Quoi de plus important que les amis & la famille dans la vie ?

Après cette longue période séparé d’eux, profitez d’un moment ensemble autour d’une belle table, boire un verre en terrasse, rigoler avec le chef qui sort de sa cuisine, c’est parti pour une découverte de nos établissements faits pour vos retrouvailles avec vos amis à Lyon & sa périphérie !

Le petit frère

Chez ce chantre des bons produits, adepte d’une carte sans cesse en mouvement, on se retrouve aussi bien entre amis, le temps d’un déjeuner convivial, qu’en soirée pour un dîner romantique. Formé à la bistronomie dans les écoles Bocuse et Camdeborde, l’ancien du Bistrot Jul et du Jardin Gourmand régale ses convives d’une belle cuisine traditionnelle, mais qui sait se distinguer au fil d’une délicate pointe de créativité. La terrine maison fourrée aux noisettes est à tomber, comme la poitrine de veau que le chef aime assaisonner en fonction de saisons, tantôt aux morilles, tantôt aux aubergines. Le service, lui, est impeccable, et la carte des vins au diapason de l’atmosphère : fort sympathique.

Les culottes longues

Le chef David Cano embrasse chaleureusement la cuisine lyonnaise, lui adresse une franche et amicale tape dans le dos, et lui offre le meilleur de sa passion. La craie et l’ardoise vous renseignent sur les réjouissances du moment, car les inspirations sont sujettes de la saison et du marché. La cuisine est bien faite, elle se compose d’ailleurs à la vue des convives ; elle est fraîche et bien dans son temps, grâce aux élans du chef. Sitôt envoyées, les terrines, duos de ris de veau et rognons, pièces de bœuf au Saint Marcelin, ne peuvent qu’être bien accueillies, d’autant plus que la cave est bien garnie. À deux pas de la Place Bellecour, les Culottes Longues, c’est l’adresse à noter pour tous ceux qui ne cherchent rien de plus que le vrai et le bon.

HISTOIRE SANS FAIM

Cette histoire s’apprécie en ce lieu donnant sur une charmante place de village, servie par une équipe attentionnée et une cuisine raffinée et inventive. Clément Lattier a lui aussi parcouru des kilomètres : de la Croix-Rousse aux antipodes, il a voyagé et récolté des enseignements riches en saveurs. Respectueux des saisons et tout à fait inspiré par les produits de la mer, il a développé une sensibilité particulière pour les plus belles viandes. On fond pour la spectaculaire côte de bœuf, l’épatant carré d’agneau, le cochon ou le poulet fermier. À déguster avec le renfort d’une sympathique carte des vins, et aux beaux jours sur la très agréable terrasse. Roulez, jeunesse !

La cantine du village

L’adresse est aussi bien connue des locaux que celles de la mairie. À cette table au cœur de Saint-Didier-au-Mont-d’Or, l’ambiance « cantine » est synonyme de gourmandise et de bonne humeur. Le chef Pierre-Alain Hébrard, épaulé par Alexandre en salle et Florent Behar aux fourneaux, hisse la cuisine comme l’accueil à des niveaux remarquables. Rien d’étonnant à ce que l’adresse, donc, soit naturellement devenue le rendez-vous des passionnés de cuisine, hédonistes et autres amateurs de bons produits du terroir, à commencer par le Beaujolais.

 

Le comptoir de saint-cyr

Dans cette maison idéalement située dans les Monts d’Or, le décor laisse présager de moments privilégiés. Des espaces extérieurs, qui invitent à la détente et aux « apéros-pétanque » mémorables, aux intérieurs cosy, en passant par la terrasse ombragée, tous les plaisirs sont permis et même vivement encouragés ! L’accueil convivial du lieu mène naturellement à la dégustation des spécialités du chef. Pascal Nolin fait honneur aux recettes traditionnelles et à son expérience de la cuisine moléculaire en proposant une carte gourmande, inventive et savoureuse à base de produits frais de saison.

 

Bon Appétit !

A la découverte des terrasses lyonnaises

Top Départ ! Le soleil is back !

Partez à la découverte des terrasses de nos membres

Votre resto à l’ombre d’un arbre, sous un parasol, en bord de saône, dans les petites cours & rues de Lyon ou en rooftop.

A vous de choisir !

La plus guinguette : Chez Paul’O

 

Situé sur l’île de la table ronde, et à quelques kilomètres de Lyon, le restaurant « Chez Paul’o » vous accueille dans un cadre exceptionnel. Le concept du restaurant est basé sur un esprit guinguette avec divers univers, tels que le restaurant, la terrasse, des salons et un bar d’été, un terrain de boule, tout est prévu pour faire de ce restaurant un lieu convivial !

Le Chef Benoit Toussaint vous fera déguster une cuisine de tradition fine et savoureuse qui associe la mer et le terroir pour le plaisir des sens. Les amateurs de grands crus seront également comblés par une large carte des vins.

 

 

La plus perchée : Daddy Poule 

 

Avec un concept résolument moderne, en rooftop urbain avec larges baies vitrées avec vue sur les Monts du Lyonnais, le chef transmet avec chaleur et caractère son expérience des grandes tables. Si les intitulés de la carte évoquent d’abord la convivialité, le choix des produits et le soin des préparations saura satisfaire les becs les plus fins. La gastronomie au service des gallinacés, donc, avec des cocottes et assiettes à picorer avec simplicité et délice, avant d’apprécier un coq’tail et d’un concert de jazz. Accessible aux faims de (presque) toutes les heures, dans ce lieu atypique et confortable, on se sent… comme un coq en pâte !

 

 

La plus panoramique : La Brasserie des Monts d’Or

 

 

Sous la protection du clocher de Saint-Cyr, le lieu offre sa vue panoramique et son ambiance de place de marché, rythmée par le tintement des boules de pétanque. Aux heures ensoleillées, la terrasse devient lieu d’échanges où la convivialité est contagieuse. Derrière la façade écarlate, à l’étage, le mur de bouteilles illustre la double vocation du lieu : belle et bonne table de village, et caviste. Pour cela, le duo composé du chef Michael Gaudinet, fort de son expérience en maison étoilées, et de David Pouly, dénicheurs de pépites en bouteilles, opère à merveille. Les bons produits du marché voisin sont bien servis sur une carte régulièrement mise à jour

 

La plus Business : Le 33 Cite

 

 

Restaurant contemporain dont l’aménagement et le décor ont été imaginés par Pier Luigui Copat, le 33Cité est situé au cœur de la Cité Internationale dans le 6ème arrondissement de Lyon. La cuisine ouverte donne sur une grande salle prolongée aux beaux jours par une terrasse ombragée. Le 33 Cité propose une cuisine de saison à la fois simple, raffinée et créative, ainsi qu’une belle carte des vins comprenant plus de 530 références.

 

 

La plus SECRETE : Restaurant Allardon

 

 

 

Un restaurant dans un décor contemporain, doux et reposant, où Christophe Allardon vous servira une cuisine bistronomique qui s’ouvre sur une terrasse verdoyante aux influences toscanes, calme et ombragée, qui fera le bonheur de vos déjeuners et dîners d’été.

 

 

 

LA PLUS au bord de saone : AU COLOMBIER

 

Venez profiter de la terrasse du restaurant: face à la Saône, sous la paillotte… le temps se suspend !

Nous sommes en bords de Saône, dans un cadre de nature et de pierres qui rappelle la proximité de la Dombes et du Beaujolais, et accessible en bateau. Les trésors du terroir (et les produits d’eau) sont à l’honneur chez Frédéric Côte : ils inspirent sa cuisine au fil des saisons. Chez lui, en terrasse aux beaux jours, le bonheur est à portée de main. Comme avec les fameuses grenouilles, en persillade ou à la crème aux girolles. L’andouillette de homard et chou chinois est l’un des plats fétiches du chef, sa générosité s’y exprime pleinement. Les habitués de la maison recommanderont aussi le lièvre à la royale, et le Saint Honoré maison, redoutables !

 

La plus italienne : Toto Li Vigni

Ouvert en 2015 au cœur du dynamique quartier de Montchat, le restaurant de Toto Li Vigni et de son épouse Cathy plonge les convives dans l’ambiance chaleureuse et authentique de l’Italie. Les produits transalpins secondent efficacement la tradition lyonnaise, et le patron passionné ne se prive pas de proposer ses trouvailles goûteuses, à table ou sur les étagères de son épicerie fine. La carte des vins italiens, ouverte avec les savants conseils de Toto, recèle des surprises tout aussi belles… Se reposer sur la passion du chef est l’assurance d’un voyage gustatif fort en émotions. Dans ce lieu à nul autre pareil, la dégustation de la parmegiana revisitata, des pappadelle di Cathy, et des panzerotti con salsa di tartuffo expriment la promesse d’une escapade ensoleillée en excellente compagnie. Nul besoin de parler italien pour apprécier, le goût des bonnes choses est universel !

La plus INTIMISTE : Restaurant Pierre Orsi

 

Que diriez-vous de passer un moment en toute intimité au coeur du 6ème arrondissement de Lyon ?

Ce jardin suspendu, au premier étage de la maison offre un charme romantique.

Garni de roses, le cadre enchanteur laisse la place à de petites tables rondes, idéales pour prendre un repas au grand air. Le déjeuner se prend au plus près de la nature, et le soir venu, un ciel étoilé s’invite à votre table.

Du mardi au samedi, et durant tout l’été, les Maîtres de Maison s’appliquent pour que le bien-être du client soit au rendez-vous du beau temps

 

On vous souhaite unE BELLE PARENTHESE ENCHANTEE ! 

Vente à emporter

Les établissements Toques Blanches Lyonnaises vous proposent leurs délicieux plats maisons à emporter.

Découvrez sans plus tarder leurs offres alléchantes !

Daniel & denise

Vente à emporter sur place ou par téléphone

Créqui : 04 78 60 66 53

Croix Rousse : 04 78 28 27 44

Saint Jean : 04 78 42 24 62

Villeurbanne : 04 78 62 78 96

Click and Collect disponible : https://danieletdenise.fr/vente-a-emporter/

Vente de nos produits épicerie en ligne : https://danieletdenise.fr/boutique/

 

 

le café du PEINTREFlorence & Max PERIER vous propose les mijotés de la mère lyonnaise.

Cuisine & DEPENDANCES

Chef Fabrice Bonnot

Tante YVONNE

Chef Bernard Chemarin


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Maison pignol

Chef Jean-Paul PIGNOL

Pour découvrir l’ensemble de l’offre proposée par la maison Pignol : https://commande.pignol.fr/364-les-regles-du-click-collect

Au colombier

Chef Frédéric COTE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jacques LAFARGUE TRAITEUR

Dès le 12 Mai, Goûtez nos plats confectionnés par nos Chefs !

Venez récupérer vos plats sur place, au sein de notre laboratoire du lundi au vendredi, de 10h00 à 17h00 : 7 Route des Troques, Chaponost 69630,

Nous pouvons vous livrer en fonction du secteur géographique.

Pour plus de renseignements ou pour passer commande contactez-nous par mail : contact@jacques-lafargue-traiteur.com ou appelez-nous au 0478565826

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

33 Cité

Chef Frédéric BERTHOD

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’AME SOEURChef Olivier PAGET

 

 

Recette de saison par Julien Gautier - M Restaurant

Œuf mollet « croustillant », épinards champignons, feta, vinaigrette cèpes séchés

par Julien GAUTIER

M Restaurant

 

 

 

Ingrédients :

9 oeufs 5 champignons crus
200 gr de farine + 200 gr de chapelure 1 botte de cerfeuil
200gr de feta

Pour la vinaigrette aux Cèpes :

Cèpes séchés 3 dl de jus de volaille
10 cl de Vinaigre de Xérès Sel & Poivre
5 dl d’huile d’olive

Pour la duxelle :

500 gr d’épinards 5 échalotes 100 gr de crème épaisse
500 gr de champignons 2 gousses d’ail


Déroulement de la recette

  • Cuire les œufs mollet 5 minutes et les écaler, préparer 3 bacs avec 1 farine, 1 œuf battu (huile d’olive sel poivre) et 1 chapelure.
  • Paner les œufs, 1 fois farine, 1 fois œuf battu, 1 fois chapelure puis 1 fois œuf et 1 fois chapelure er réserver.
  • Laver et ensuite faire cuire au beurre les épinards, refroidir et hacher.
  • Blanchir les champignons, les hacher et ensuite faire une duxelles bien réduite, une fois froid mélanger les épinards et les champignons.
  • Faire tremper les cèpes séchés dans le jus de volaille et mixer blender avec huile d’olive, vinaigre se et poivre.
  • Dans une friteuse à 170 degrés plonger les œufs une minute.
  • Dans une assiette faire une grosse quenelle de duxelles de champignon-epinard, ajouter l’œuf, la Feta, des copeaux de champignon cru, vinaigrette aux cèpes et cerfeuil.

Bon Appétit !

RECRUTEMENT

RECRUTEMENT – 17 FEVRIER 2020


Les chefs Toques Blanches Lyonnaises recrutent !

Vous êtes à la recherche d’un poste en salle ou en cuisine ?

Rejoignez sans plus attendre les équipes des restaurants Toques Blanches Lyonnaises !

Nous vous invitons à envoyer votre candidature au restaurant concerné


Daddy Poule – Chef Philippe GAUVREAU

recherche ASAP

  • un chef de partie confirmé (H/F)
  • un chef de rang (H/F)

Candidature par mail : contact@daddypoule.com

 

Le Tilia – Chef André CHOUVIN

recherche ASAP – 2 apprentis en cuisine et 1 commis de cuisine

 

 

Le Château de Champlong – Chef Olivier BOIZET

recherche pour le 11 Mars :

  • Sous-Chef, Chef de Partie et Pâtissier.
  • Chef de Rang

Postes disponibles en CDI à temps plein. Horaires et Rémunération à définir selon profil.

Candidature par mail : o.boizet@chateau-de-champlong.com


La Mère Brazier** – Chef Mathieu VIANNAY

recherche ASAP un chef de rang et un sous-chef

Expérience en maisons étoilées obligatoire !

s.aliaga@lamerebrazier.fr

 

La Quintessence – Chef Anthony BAUD

recherche patissier/patissière ASAP

contact@restaurant-laquintessence.fr

 

 

M Restaurant – Chef Julien GAUTIER

recherche un serveur/serveuse pour ses restaurants Le Bouchon Sully et le M Restaurant – ASAP

 

 

Restaurant L’Alexandrin – Chef Laurent RIGAL

recherche pour ses équipes Salle ET Cuisine.

Plusieurs postes sont à pourvoir : Chef/Sous-Chef,  Chef de Partie, Commis confirmé, serveurs(es).

Postes disponibles à temps plein. Horaires et Rémunération à définir selon profil.

Candidature par mail : reservations@lalexandrin.fr

 

Restaurant La Tassée – Chef Romain BORGEOT

recherche ASAP pâtissier/pâtissière – Ouverture du Mardi au Samedi – Congés les Dimanche et Lundi –

Congés :  1 semaine à Noel et 3 semaines en Août

Rémunération selon profil

 

 

Restaurant Les Culottes Longues – Chef David CANO

recherche un Aide cuisinier pour les Jeudi/Vendredi et Samedi – ASAP

 

 

 

Restaurant Le Zeste Gourmand – Chef Benjamin BOUVARD

recherche un Responsable de salle – ASAP

 

 

 

Restaurant Le Neuvième Art – Chef Christophe ROURE

recherche un Chef de rang confirmé – bilingue anglais minimum – Expérience Maisons étoilées obligatoire pour Janvier 2020

 

Restaurant Le 33 Cité – Chef Frédéric BERTHOD

recherche pour ses équipes Salle ET Cuisine.

Plusieurs postes sont à pourvoir : Sous-Chef, Maître d’Hôtel, Chef de Partie, Chef de Rang, Barman et Pâtissier. Postes disponibles en CDI à temps plein. Horaires et Rémunération à définir selon profil.

Candidature par mail : recrutement.cuisine.service@gmail.com